Laura Gauthier


Comme beaucoup d’autres de ma génération, mon parcours est éclectique. Après une licence en biologie, je bascule vers la photographie. Un choix de coeur plus que de raison. L’envie d’apprendre est dévorante. Je découvre l’art de la photographie, son histoire, ses figures. Deux ans après, je sors diplômée de Bloo école, sur Lyon. Mon regard se construit, s’aiguise. Un questionnement perpétuel entre ce que je ressens et ce que je montre, s’affine au fil des années. Il est question de souvenir, de corps, de sensation. De mots difficiles à poser. Et d’une énergie naissante, une volonté de faire, de créer des images colorés, brutes et vibrantes.

Je suis en pleine adolescence créative.

Derrière mon appareil j’essaie de trouver du sens. Je m’intéresse aux détails insignifiants, aux éléments invisibles, aux silences et cicatrices. Je suis à la recherche d’une forme, d’une ligne, d’une esthétique évocatrice. D’une image qui résonne. La photographie me permet de dialoguer avec mon propre inconscient. Elle m’aide à mieux appréhender la réalité, certains concepts tel que la mémoire, le temps, la perte. Des sujets qui sont pour moi difficiles à concevoir autrement que par l’image.